Ilotopie, les utopies à l'épreuve de l'art

Carnets de rue

Éric Heilmann, Françoise Léger, Jean-Louis Sagor-Duvauroux et Bruno Schnebelin

L'île ne faisait absolument pas partie de mon imaginaire. J'avais des mythologies de citadin, d'urbain : l'espace, les grands fleuves, les forêts... J'avais beaucoup aimé la Guyane, donc des imaginaires de grands espaces, assez sauvages. J'avais de vagues idées sur les Somalies où je ne suis jamais allé. Il s'est trouvé qu'en descendant sur Arles avec la péniche en venant de Paris... Ce livre porte une double ambition. D'abord donner en partage l'expérience artistique d'ilotopie à travers des textes de Françoise Léger et Bruno Schnebelin, ses codirecteurs artistiques, et Éric Heilmann, artiste associé. Confronter ensuite cette histoire à la réflexion de Jean-Louis Sagot-Duvauroux, philosophe et dramaturge. L'ouvrage passe au crible vingt-cinq ans de créations. Il raconte en texte et montre en images les plus emblématiques d'entre elles. Il éclaire sur le contexte et les hypothèses qui en ont été le terreau. Jean-Louis Sagot-Duvauroux interroge les thèmes, les formes, les partis pris d'ilotopie à la lumière de sa propre réflexion sur l'art, la société, les utopies. Le pas de côté effectué par le mouvement des arts de la rue, la singularité de la proposition ilotopienne, ses frottements avec la vie quotidienne ou avec l'environnement bouleversent la typologie habituelle de l'art telle que nous l'avons héritée de l'histoire occidentale. Comme si les inventeurs de sens devaient en même temps se faire briseurs de frontières.Au-delà des informations qu'on y trouve sur ilotopie, Les utopies à l'épreuve de l'art prennent ainsi la figure d'un manifeste où beaucoup trouveront matière à réflexion. Une partie documentaire et chronologique donne une cartographie détaillée de l'aventure d'ilotopie.

Ilotopie, les utopies à l'épreuve de l'art - Co-édition L'Entretemps, compagnie ilotopie, 224 p. ISBN : 978-2-912877-85-7  Parution : juin 2008. Prix : 22,31 euros.