Robert Tomassian|_@_|Robert Tomassian

Bernard Cavanna

Bernard Cavanna fait tôt le choix de se consacrer à la composition qu’il aborde principalement en autodidacte.

Parmi la trentaine de pièces actuellement à son répertoire, couvrant à peu près tous les genres, il est notamment l’ auteur de trois concertos dont la particularité est d’emprunter pour chacun, l’un des instruments d’une formation bien fétiche dans son parcours, le trio violon, violoncelle et accordéon. Créateur intuitif, résolument original, c’est Henri Dutilleux qui l’encouragea fortement dès 1968 à poursuivre sa voie, puis Paul Méfano et Georges Aperhis qui l’aideront à produire ses premiers concerts ; mais c’est à « l’Est », que Bernard Cavanna se tournera, très impressionné par la musique et la pensée du compositeur roumain Aurèle Stroë (1932-2008) dont il réalisera en 2000 avec Laurence Pietrzak un portrait filmé, comme une sorte d’hommage. Esthétiquement, l’œuvre de Cavanna se signale par une liberté singulière à l’endroit de tous les dogmes par une ardeur inventive qui se réclame de l’intuition beaucoup plus que de la spéculation.