Fanny Girod|_@_|Fanny Girod

Théâtre de l'Unité

Ils sont à la fois les grands enfants et les grands parents terribles du théâtre de rue en France. Trois mots pourraient résumer la démarche du Théâtre de l’Unité, bientôt quinquagénaire : engagement, culot et générosité.

Née en 68, biberonnée à la révolution et aux idéaux du théâtre populaire, la troupe menée par Jacques Livchine et Hervée de Lafond n’a jamais laissé cette notion prendre la poussière, depuis ses débuts dans les MJC jusqu’à son kapouchnik régulier à Audincourt et son Parlement à Aurillac l’été dernier. Raconter le parcours de L’Unité, c’est une gageure, la seule liste de leurs créations  pouvant à elle seule remplir le lignage exigé par l’exercice. Faut-il, d’ailleurs, parler de « créations » ? Bien sûr, l’Unité a monté plus de soixante spectacles dont certains ont marqué l’histoire du théâtre de rue : La 2CV Théâtre, La Guillotine, le Théâtre pour chiens, Oncle Vania à la campagne… Mais Hervée de Lafond, Jacques Livchine et leurs complices pourraient revendiquer la création permanente comme d’autres la révolution permanente. Tout est prétexte à improviser, à inventer, d’un anniversaire à un enterrement, d’un atelier à une manif, de la salle à la rue. Faire théâtre, rire et convivialité de tout, y compris des catastrophes, pourrait être leur maxime. « Le Théâtre de l’Unité, c’est toujours autre chose » est leur slogan. Toujours autre chose, mais quelques constantes que ce parcours s’efforce de livrer : le théâtre populaire et politique, les voyages et l’ancrage, l’audace et la fête. Un parcours découverte écrit par Valérie de Saint-Do En partenariat avec la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques