RÉSIDENCE /// Le Phare

AADN


En résidence du 14 au 25 juin 2021 Cité des arts de la rue - Lieux publics, Marseille

signal urbain pour portraits humains

Le Phare est une installation interactive qui met l’océan dans la ville et donne les commandes à nos enfants. A l’entrée d’une place publique, un phare lumineux est dressé comme un appel à scruter l’horizon qui s’offre à nous. Il projette des portraits sur les façades alentours, autant de figures intimes pour évoquer de brumes en tempêtes les liens sacrés entre l’Homme et la Nature. Alors que sur les façades : l’eau monte !

Sur fond de préoccupation écologique, le projet file la métaphore aquatique pour mieux conter le changement qui vient dans le monde des hommes. Il raconte le monde d’après dans ce qui se joue d’urgent, d’intime et de commun... mais surtout de ces liens noués amoureusement entre l’homme et la nature. C’est un documentaire dans une forme inédite : il résurge dans l’espace public et propose des montages multiples. Ecrit à plusieurs voix, en coopération pourrait-on dire, il révèle une collection de paroles où s’entrechoquent des visions de «nos futurs », à chaud et à fleur de peau.

Point de repère dans les temps changeants, le phare se dresse là, solitaire parmi les flux. Sa lumière balaye les façades de nos villes, ouvrant sur nos fenêtres des visions et des rêves de passé, de présent et de fiction. Tout l’espace alentour est mis en résonance, invitant le public à re-découvrir sa ville et se plonger dans une immersion sensorielle au rythme des éléments, tandis que des portraits géants balayent les façades alentours.

C’est une installation participative, réalisée grâce à l’implication pendant la création - puis à chaque représentation - d’une vingtaine de personnalités rencontrées localement : citoyens, scientifiques et témoins de 7 à 97 ans. Dans le cadre de leur résidence à Lieux publics, l'équipe d'AADN rencontrera des personnalités marseillaises en lien avec la mer et l'eau.

Entre paroles à visage découvert et graffitis de lumière, l’installation révèle ces portraits de femmes et d’hommes projetés en grand. Ces figures nous observent, nous interpellent et nous content les liens et les récits qu’ils ont su tisser face à cette montée des eaux, celle qu’on attend inexorablement… celle qui fondera le socle nouveau des sociétés de demain. Celles de nos enfants.