Borealis

Dan Acher


jeudi 8, vendredi 9 et samedi 10 septembre Palais Longchamp Marseille

David Solm_Novatech|_@_|David Solm_Novatech

aurores boréales urbaines

À travers les âges, l’humanité a attribué d'innombrables légendes aux aurores boréales. Aujourd'hui, nous pouvons simuler ce phénomène céleste. Borealis, c'est notre besoin ancestral de communion avec la nature, et l’obsession récente de la contrôler. Borealis, c’est aussi un moment de partage d’émotions dans nos villes, au-delà de nos différences, de ce qui nous sépare.

Cette œuvre transpose le vécu d’une aurore boréale directement au cœur de villes où ce phénomène ne devrait pas avoir lieu. Une place est transformée, le rythme ralentit. Les regards se lèvent, le silence se fait et l’émerveillement jaillit. Une aurore ici et maintenant, sous nos latitudes ? Après Tokyo, Adélaïde ou encore Londres, c'est Marseille qui accueillera l'installation pour trois soirées magiques au Palais Longchamp.

Fortement émotionnelle, Borealis de Dan Acher ouvre la discussion sur les forces de la nature et ce qu’elles ont signifié pour les humains au cours de l’histoire, sur la géo-ingénierie ainsi que les changements climatiques et leurs effets. Borealis est un symbole fort de l’humilité que l’homme doit garder face à la nature et à son imprévisibilité.

L’œuvre est soutenue par une musique composée par le compositeur français Guillaume Desbois.

Dans son travail, l’artiviste Dan Acher utilise la ville comme terrain de jeu pour créer un sentiment d’appartenance et de communauté. Ses installations créent des espaces où les inconnus se rencontrent et connectent, partagent des émotions au-delà de leurs différences d'origine, de religion, de statut, d'âge, d'identité de genre ou d'orientation sexuelle.


L’humain n’a jamais autant eu d’impact sur son environnement, qui se voit transformé de manière radicale. Serons-nous un jour témoins d’aurores spontanées dans des villes loin des pôles qu'elles habitent depuis des millénaires ? Le contrôle de notre environnement deviendra-t-il la nouvelle norme ? Devrons-nous et pourrons-nous artificiellement recréer tout ce que la nature offrait auparavant naturellement ?

Borealis sera également visible à Aix-en-Provence les 11 et 12 novembre, dans le cadre des Nuits d’ouverture de la Biennale des Imaginaires Numériques, produite et organisée par CHRONIQUES.

Jeudi 8, vendredi 9 et samedi 10 septembre

De 21h à minuit 

Accès libre en continu

Palais Longchamp (entrée boulevard Longchamp)
13004 Marseille

Gratuit et tout public