Accueil > Pierre Sauvageot, directeur artiste > Grand ensemble
 

Champs Harmoniques

Dialogue entre un immeuble et un orchestre symphonique
 
Grand ensemble
  • Un immeuble, comme il y en a tant d’autres dans les quartiers et les faubourgs des villes de France et d’Europe. Des balcons, des escaliers, des antennes paraboliques, du linge aux fenêtres, des vélos d’enfants. Des petits espaces privés donnés au regard de tous.
    Des bruits, des sons, de la musique s’échappent par les fenêtres. Un enfant pleure, une télévision ronronne, un chien aboie, un couple se querelle, une casserole tombe, une chasse d’eau ponctue, un vide-ordures dégouline… Autant de signaux sonores des habitants qui vivent si loin si proches de leurs voisins pour des gens qui passent devant cet immeuble.
    Un puzzle sonore cher à Georges Perec et à sa Vie mode d’emploi.

  • Sur les balcons de cet immeuble vont prendre place une cinquantaine de musiciens classiques.
    Un orchestre symphonique au grand complet avec ses instruments emblématiques – harpes, timbales…
    Le public est confortablement installé devant l’immeuble dans des transats rouges, tel un parterre d’opéra. Le décor est planté, les deux protagonistes sont présents, l’immeuble avec ses habitants et ses rumeurs du quotidien, l’orchestre avec ses codes et son histoire. La partition les unit.

    Le dialogue peut commencer...

    > télécharger le dossier de presse <

  •  
Tournée
  • Après le succès de la première à Paris les 6 et 7 juillet place d'Aligre, présentée par la Coopérative De Rue et De Cirque avec l’Orchestre de chambre de Paris, Grand Ensemble sera joué à Marseille les 7 et 8 octobre 2017 par l'Orchestre Régional Avignon-Provence avant d'entamer sa tournée européenne en 2018.

    Tournée 2017
    samedi 7 et dimanche 8 octobre 2017 à Marseille
    16h et 18h
    présenté par Lieux publics avec l’Orchestre Régional Avignon-Provence.
    15-23 rue Léon Paulet (8ème), esplanade à l’arrière de l'immeuble (accès par le passage à droite du n°23)

  • Tournée 2018

    - Les 12 et 13 juin 2018 à Copenhague (Danemark), Metropolis
    - dimanche 24 juin 2018 à Avignon (France) avec l’Orchestre Régional Avignon-Provence
    - entre le 27 juillet et le 4 août à Graz (Autriche) au festival La Strada avec le Recreation grosses Orchester de Graz
    - août à Helsinki (Finlande) au Helsinki Festival
    - à Philadelphie (USA) au Kimmel Art Center

  •  
Générique
  • Pierre Sauvageot : composition
    Jany Jérémie : mise en espace
    Nadine Estève : partitions
    Guillaume Bonnet : informatique musicale
    Josëf Amerviel : collecte sonore
    Fabienne Aulagnier : production
    David Mossé : direction technique
    Drazan Kuvac : régie son
    Avec les oreilles complices de Roland Hayrabédian, chef d’orchestre de l’ensemble Musicatreize, de Philippe Carrese, réalisateur et auteur.

    Nadine Estève, altiste et compositrice, tient le rôle essentiel de réaliser l'ensemble des partitions et des repères sonores des musiciens. Ses multiples collaborations avec Pierre Sauvageot ou pour d'autres créations en espace public, son expérience d'altiste jouant dans plusieurs formations symphoniques et son oreille de compositrice en font une précieuse alliée.
    La chorégraphe Jany Jérémie, associée depuis longtemps aux créations de Pierre Sauvageot, sera plus particulièrement aux aguets sur les questions d'images, de gestes et d’espaces.
    Josëf Amerviel, décorateur sonore et compositeur, a réalisé les captations de sons concrets et de paroles d'habitants.
    Roland Hayrabédian, le chef d'orchestre de l'ensemble Musicatreize, et le réalisateur et auteur Philippe Carrese joueront le rôle d'oreille attentive et de regard extérieur.
    Guillaume Bonnet assure la traduction informatique de la composition

  • Pierre Sauvageot est un compositeur éclectique qui a fait de l'espace public le texte, le contexte et le prétexte de son travail. Après les fanfares militantes des années 70, après dix ans de free-jazz et de trompette, il s’associe en 1983 à Michel Risse pour créer Décor sonore qui servira de cadre à de multiples aventures : Ballet mécanique pour hélicoptères et engins de chantiers, Grand Mix pour Tambours du Bronx, Voix bulgares et Orchestre philharmonique, Des corps sonores, octuor de mégaphones… Parallèlement, il accompagne les créations de la chorégraphe Jany Jérémie (Black Label, J’voudrais être blanche, Kiosque Nègre…). On le retrouve avec Serge Hureau (Gueules de Piaf, Au Bon petit Charles), avec Oposito (Transhumance) et avec Toni Casalonga (Voce in Festa). Puis il s’installe durablement dehors, et décide de dédier son travail à l’espace public : Allegro Barbaro pour 100 amateurs jouant du cyclomoteur ou des klaxons, Le Concert de public interprété par les spectateurs eux-mêmes, oXc [Odyssée], opéra urbain pour grande place.
    Champ harmonique, marche symphonique pour 500 instruments éoliens et public en mouvement, créé en 2010, est présenté à travers toute l’Europe. Igor hagard, créé en 2013, emmène le public à travers un voyage immobile à partir de la partition réorchestrée du Sacre du printemps d’Igor Stravinsky.
    Le parcours artistique de Pierre Sauvageot l'a amené régulièrement à se frotter à l'univers de la musique symphonique, avec l'Orchestre Philharmonique des Pays de la Loire, avec l'Orchestre national du Capitole de Toulouse, en réorchestrant Le Sacre du Printemps

  •